Nouvelle attaque par femme méchante

C’est incroyable ce que les gens manquent de noblesse morale de nos jours.

Après avoir dû batailler contre la société Card Compact, un nouveau problème vient frapper à notre porte. L’appartement de notre présidence était depuis le début de la création de l’association et jusqu’à ce jour le siège de l’association. Comme il a vieilli avec le temps, j’ai décidé de le rénover, de lui passer un coup de jeune. Et j’ai ainsi mis presque toutes mes affaires dans des cartons que j’ai temporairement stockés dans le local à vélo de la résidence où j’habite. Personne ne s’est plaint, d’ailleurs je me serais demandé pourquoi puisque j’ai bien veillé à laisser le champ libre aux vélos pour rentrer et sortir.

L’autre jour je rencontre ma voisine sur le palier qui m’annonce que le syndic est passé pour un contrôle des locaux communs parce qu’il y avait eu une petite inondation aussi dans le local à vélo l’année dernière. Elle me raconte alors que la contrôleuse avait été choquée de voir mes cartons et m’a menacée de faire enlever les cartons si je ne m’en occupais pas moi-même. Il y a 70 cartons, car il y a une partie de dossiers et une partie avec des chaussons. Comme aucune des tricoteuses ne voulait coopérer au-delà du tricotage, j’ai été obligée de donner une partie des chaussons à Vêtis qui fait partie du réseau Caritas et se chargera de les redistribuer. J’ai gardé une petite partie pour les revendre, vu que le défi n’a pas réussi et qu’une présentation en public ne peut se faire toute seule. Chaque paire coûtera 10 euros et si quelqu’un veut organiser une réunion sur Strasbourg ou la région, je viendrai avec une cinquantaine de paires pour pouvoir choisir.

Mais revenons à nos moutons. Le lendemain, je trouve dans ma boîte aux lettres le nom de la contrôleuse et son adresse e-mail. Je lui écris un message, lui expliquant mes problèmes et que j’en aurais bien pour deux mois, mais elle n’en a que faire et me répond:

En effet, de passage sur site mardi, j’ai été surprise de constater des cartons dans le local commun des vélos.

Mon rôle est d’appliquer le règlement de copropriété, et ce n’est en aucun cas un reproche personnalisé, l’application du règlement étant la même pour tous. Je vous cite le règlement de copropriété (page 28): ” Nul ne pourra, même temporairement, encombrer les parties communes, ni y déposer quoique ce soit, n’y les utiliser pour son propre usage personnel (..)”

Nous prenons note qu’en effet vous avez beaucoup de cartons, mais vous remercions de nous communiquer une date pour leur enlèvement.

Le règlement, le règlement, la mafia et la Stasi appliquent le règlement, les autres qui ne sont pas des esclaves stupides de dictateurs peuvent avoir une certaine liberté de décision, une marge de manoeuvre et surtout quand on demande de l’aide, ne pas la refuser. Et comme je ne peux me permettre d’être tendre avec ceux qui me méprisent, j’ai répondu du tac au tac.

“Si, si, vos menaces sont bien personnelles et je prends note que vous n’avez pas de noblesse morale et que vous préférez mettre des règlements en avant plutôt que de la bienveillance. Lundi je visite un lieu où je pourrai mettre les cartons, alors je pourrai vous donner une date.”
Et si ce lieu ne convient pas ou n’est pas possible, je mettrai tout dans un box et je partirai loin de cet endroit maudit.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.